We Review the Zeiss Milvus 50mm f/1.4 Lens: A Manual Focus Treasure

Avez-vous un objectif dans votre collection qui vous procure du plaisir à chaque fois que vous l’utilisez ? Quelque chose qui en est venu à être utilisé pour la beauté avec laquelle il crée le monde qui vous entoure, et vous ne pouvez pas vous empêcher de vous demander à quoi pourrait ressembler un certain sujet lorsqu’il est photographié avec ? J’ai récemment trouvé cet objectif pour moi avec le Zeiss Milvus 50mm f/1.4, et pour être honnête, c’était une histoire d’amour inattendue.

Vous voyez, mon principal intérêt pour la photographie est le portrait et j’ai déjà couvert mes bases avec mes objectifs 35 mm f/1.4, 50 mm f/1.8, 85 mm f/1.4 et 70-200 mm f/ Canon. Il n’y a vraiment pas grand-chose que vous ne pouvez pas faire avec ces focales pour photographier les gens, et les objectifs L de ma collection excellent dans ce qu’ils font à presque tous les égards. Ils sont très nets, se concentrent très rapidement, ont de belles couleurs et un contraste dès la sortie de la boîte, et ont une aberration chromatique minimale. Il y a peu à redire ici. Mais je commence à regretter l’époque où j’utilisais l’objectif Mamiya Sekor W 110 mm f/2,8 (équivalent plein format 50 mm) sur mon Mamiya RZ67 Pro II, que je ne possède plus. Une fois, j’ai entendu quelqu’un dire que les objectifs Canon L modernes avaient un style de rendu « factuel », et je ne pouvais pas être plus d’accord. Je pense que c’est le look parfait lors de la prise de vue commerciale. Mais l’objectif 110 mm que j’avais était tout simplement magique à mes yeux. Je promets que je ne commencerai pas à utiliser des phrases comme “3D popm” mais il y avait définitivement quelque chose de spécial à ce sujet avec ces énormes négatifs 6×7. Prochain article, mais je me suis enfin rendu compte qu’il y avait un vide dans ma photographie depuis.

Lorsque j’ai commencé à chercher quelque chose qui pourrait recréer la magie de l’objectif Mamiya Sekor 110 mm, j’ai remarqué quelques petites choses. Tout d’abord, je veux que l’objectif soit grand ouvert car j’ai eu plusieurs objectifs au fil des ans qui n’ont pas été à mon goût. Je voulais aussi un bokeh abstrait qui m’inspire, ce que je ne peux pas obtenir avec mes objectifs actuels. L’étanchéité à l’air est également indispensable de nos jours, car je photographie souvent dans des environnements poussiéreux. Cette liste courte mais importante m’a fait envisager l’objectif Zeiss Milvus 50mm 1.4 ZE, mais ce n’était pas un choix évident et certainement pas facile. Pour les non-initiés, la grande majorité des objectifs Zeiss n’ont qu’une mise au point manuelle, et cela ne fait pas exception. Je déteste absolument essayer de faire la mise au point manuellement via le viseur d’un reflex numérique, car il n’est pas fiable et franchement, il n’a pas été conçu pour cela de toute façon.

Encore une fois, en référence au bien-aimé Mamiya RZ67, j’ai adoré la mise au point manuelle de cet appareil photo car il disposait des outils nécessaires pour le rendre aussi simple que possible. La loupe pop-up au-dessus de l’écran de mise au point déjà large m’a permis de rater rarement la mise au point. Comment puis-je faire une configuration similaire avec mon DSLR ? Après avoir fait quelques recherches supplémentaires, je suis tombé sur le viseur LCD Hoodman HoodLoupe avec plaque de base qui a rapidement répondu à ma question. Quiconque utilise un appareil photo sans miroir moderne trouvera que c’est une douleur totale, mais lors de la mise au point manuelle avec un reflex numérique, je crois sincèrement que c’est la voie à suivre. Cela ajoute certainement du volume à l’ensemble global, comme vous le verrez ci-dessous, mais lorsque vous utilisez la vue en direct et le zoom avant pour vérifier la mise au point, il devient soudainement assez facile de prendre des photos avec l’objectif. Le support oculaire donne également une sensation très agréable lors de la prise de vue.

Depuis quelques mois que je photographie avec le Milvus 50mm f/1.4, voici mon avis général sur cet objectif :

Qualité d’image

Je n’ai aucune plainte majeure dans ce département, car il répond à mon désir d’avoir un objectif net lorsqu’il est tourné à grande ouverture avec un bokeh satisfaisant. C’est vraiment net à f/1.4, et avec ma configuration de mise au point que j’ai mentionnée ci-dessus, je ne manque pas souvent de mise au point. Il m’est difficile de décrire le bokeh sans paraître grossier, mais je pense que le mot “peintre” a un sens ici. J’ai vraiment trouvé cet objectif de 50 mm pour transformer des objets banals en quelque chose de plus artistique sans trop d’effort, et c’est sans doute comme le Zeiss 50 mm Sonnar f/1.5 ZM (que j’apprécie depuis un moment), sans changement de mise au point et beaucoup plus nette à grande ouverture.

Le léger inconvénient ici est que les aberrations chromatiques se produisent de temps en temps. Contrairement à certains des autres objectifs que j’utilise depuis des années, cela ne me dérange pas de ne pas trouver un effet très fort, mais si vous observez des pixels dans des environnements à contre-jour difficiles, vous pouvez rencontrer cela. Rien dans la vie n’est parfait et il en va de même ici.

Bague de mise au point

La bague de mise au point semble discutable, mais est excellente à utiliser. La portée de mise au point est assez longue, et bien que ce ne soit pas idéal pour les situations franches, c’est agréable pour la mise au point de précision pour la photographie et la cinématographie. Je suis certainement conscient que la bague de mise au point ressemble à une tasse de café de voyage qui se salit et se raye juste après avoir utilisé l’objectif, mais en pratique, cela n’a pas été mon expérience. Je suis un maniaque de la propreté en matière de matériel, j’essaie donc de prendre grand soin de l’objectif, mais mes inquiétudes initiales selon lesquelles la bague de mise au point est vulnérable aux dommages et aux rayures sont jusqu’à présent infondées. Je suis d’accord que la bague recouvre un peu trop l’objectif, donc fixer et retirer l’objectif d’un boîtier d’appareil photo peut être un peu fastidieux. Et oui, j’aurais préféré un objectif tout métal, mais c’est tout pour dire qu’il est meilleur à l’usage qu’il n’y paraît sur les photos.

taille et poids

Avec son filetage de filtre de 67 mm, la taille de l’objectif Zeiss 50 mm f / 1,4 est bien équilibrée pour un reflex numérique plein format ou un boîtier sans miroir. Le capot devient beaucoup plus petit lorsqu’il est retiré, bien que quelque chose semble manquer, presque comme un design incomplet sans lui. Il a une certaine rigidité en raison de son extérieur en métal, ce qui donne l’impression que l’objectif a été fabriqué selon des normes plus élevées que celles auxquelles je suis habitué. Le poids n’est pas un fardeau à charger dans mon sac à dos avec mes objectifs Canon. Cependant, un sac plein de lentilles Milvus peut nécessiter une visite chez le chiropraticien, alors soyez prévenu.

Faites de la qualité et de la variété

L’étanchéité de l’objectif est rassurante, et j’adore le joint bleu que Zeiss utilise pour sceller le boîtier. De plus, même après une utilisation fréquente, je n’ai pas rencontré de rouille sur la monture d’objectif comme avec le Zeiss 50mm Sonnar f/1.5 ZM, ce qui peut être exaspérant pour quelqu’un avec un TOC sujet à l’équipement photo.

Le pare-soleil est également en métal, ce qui donne à l’objectif un look minimaliste lorsqu’il est fixé. Mon seul reproche (et cela est discutable) est que la doublure intérieure est en feutre. Je comprends et apprécie que cela aide à minimiser les reflets, mais il se salit très facilement. J’aurais préféré un capot tout en métal, mais d’autres pourraient ne pas être d’accord et c’est très bien.

Utilisation de la vidéo

Je ne suis pas (encore !) directeur de la photographie, mais j’ai enfin pu me mouiller les pieds cette année et j’ai adoré ce nouveau défi. L’utilisation de l’objectif Zeiss Milvus 50mm f/1.4 pour la vidéo était un plaisir, grâce à la longue distance focale et au beau traitement cinématographique. La version Canon ZE n’a pas de bague d’ouverture dédiée, mais heureusement la version Nikon ZF en a une. Je n’ai pas trouvé que la respiration de mise au point pouvait me distraire pendant le tournage, et il convient de noter que Zeiss vend des engrenages d’objectif en option pour la gamme Milvus au cas où il serait nécessaire d’utiliser une mise au point de suivi.

Je me souviens lorsque la gamme Milvus est sortie en 2015, Zeiss commercialisait sa nouvelle collection d’objectifs comme des outils idéaux pour la photographie et la cinématographie. Le marché des objectifs de cinéma spécialisés a considérablement augmenté au cours des dernières années, mais sur la base de mon expérience limitée, je pense toujours que les objectifs Milvus valent le coup d’œil.

avantages

  • forte ouverture
  • beau bokeh
  • Revêtement antireflet Zeiss T*
  • hermétique
  • Construit à un niveau très élevé
  • Idéal pour la photographie et la vidéo
  • La ligne Milvus est de couleur assortie à toutes les focales
  • Facilement adaptable à n’importe quelle caméra sans miroir ou de cinéma
  • abordable

Les inconvénients

  • Mise au point manuelle uniquement
  • Certaines aberrations chromatiques dans des situations de contre-jour difficiles
  • Uniquement disponible en monture Canon EF ou Nikon F (mais facilement adaptable au sans miroir)
  • J’aurais préféré une lentille tout métal au lieu d’une bague de mise au point en caoutchouc
  • Le nettoyage du couvre-lentille en feutre est ennuyeux

Sommaire

Il n’y a certainement pas de pénurie d’options rapides de 50 mm de nos jours, et à première vue, il peut être facile d’ignorer le Zeiss Milvus 50 mm f/1.4 en raison de son manque d’autofocus ou de la monture d’objectif DSLR de plus en plus obsolète. à ce moment là. J’ai récemment essayé de photographier un bébé de six mois et ses parents avec le Milvus 50 mm, et en deux minutes j’étais de retour sur l’un de mes objectifs autofocus. Mais si vous n’êtes pas pressé, l’objectif est très utile à la fois dans l’utilisation et dans les résultats qu’il produit.

Leave a Comment