Essential and Helpful Tools for Photographing Waterfalls

Photographier des cascades est plus ennuyeux qu’il n’y paraît. Dans ce cas, les caractéristiques physiques de l’équipement que vous utilisez influent grandement sur la réussite de chaque tir. Voici quelques outils importants et utiles que vous pouvez utiliser sur le terrain.

Prendre des photos de paysage de cascades nécessite souvent un flux de travail très différent de celui des autres types de photographie de paysage. En plus de penser à une bonne composition et de gérer la lumière ambiante, plusieurs facteurs environnementaux peuvent grandement affecter votre sortie et le succès de votre prise de vue. Cependant, de nombreux aspects physiques sont plus avantageux en ce qui concerne le matériel et les accessoires utilisés.

Étanchéité à l’air et housses de pluie

Les options d’appareil photo et d’objectif sont à peu près les mêmes que pour les autres types de photographie de paysage et sont assez secondaires car nous préférons une meilleure qualité d’image pour nos photos de paysage. Cependant, les caractéristiques simples des caméras et des objectifs sont importantes pour garantir que l’équipement que nous utilisons peut résister à de tels facteurs environnementaux. Photographier des chutes d’eau, en particulier celles avec des débits ou des courants très importants, nécessite une certaine flexibilité pour mouiller votre équipement. Contrairement aux paysages marins, où l’eau arrive par vagues solides, la zone entourant le bassin sous les chutes d’eau est souvent remplie d’une brume en forme de pulvérisation provenant d’eau qui coule constamment et en aérosol. Lors de la prise de vue de chutes d’eau de grande hauteur, votre équipement peut être mouillé après seulement quelques minutes d’exposition à l’air. Pour la plupart des caméras milieu de gamme et haut de gamme, l’étanchéité à l’air des fentes peut être suffisante pour les protéger de l’humidité. D’autre part, toutes les autres caméras qui ne sont pas étanches doivent être protégées par une housse de pluie ou essuyées en permanence.

Filtres à densité neutre

Il n’est pas toujours nécessaire d’utiliser des filtres de densité neutre pour photographier des chutes d’eau. Cela est particulièrement vrai lorsque la zone entourant la cascade est couverte de nombreux arbres qui fournissent de l’ombre. Alternativement, la personne peut éviter une exposition prolongée et préférer obtenir la texture gelée de l’eau. Cependant, les filtres ND sont indispensables si vous photographiez dans des conditions relativement lumineuses et que vous recherchez des textures lisses et brossées à la surface de l’eau. En règle générale, un filtre ND à 3 ou 6 arrêts devrait suffire à prolonger considérablement votre temps d’exposition, en fonction de la texture que vous recherchez. Les filtres de densité neutre gradués peuvent également être utiles, mais ils ne sont pas toujours nécessaires, surtout si l’appareil photo que vous utilisez a une plage dynamique importante ou si vous préférez prendre des expositions entre crochets pour les mélanger plus tard.

Polariseurs circulaires

Les filtres CPL sont peut-être les filtres les plus importants lors de la prise de photos en cascade pendant la journée. Les polariseurs circulaires sont souvent utilisés pour améliorer les réflexions sur les masses d’eau afin de créer une symétrie, mais l’utilisation de filtres CPL dans ce scénario est tout le contraire. Les filtres polarisants redirigent la lumière des surfaces réfléchissantes, et cette redirection peut avoir deux conséquences communes. Premièrement, un CPL peut rediriger la lumière pour améliorer la réflexion et fournir un plus grand contraste avec les formes réfléchies sur la surface. Alternativement, un filtre polarisant peut réduire ou éliminer la réflexion, ce qui peut être utile dans plusieurs scénarios. Dans le ciel de jour, le filtre fonctionne pour réduire l’éblouissement des particules réfléchissantes dans l’atmosphère, augmentant le contraste avec un bleu plus intense et des nuages ​​blancs brillants dans un ciel clair.

Dans le cadre de la photographie de cascades, le même mécanisme est utile pour s’affranchir du reflet de nombreuses petites surfaces mouillées par l’air humide. Dans ce scénario, tous les brins d’herbe, toutes les feuilles et toutes les roches humides agissent comme des miroirs séparés qui réfléchissent la lumière du ciel. L’effet de tous ces petits objets brillants autour des chutes d’eau produit une texture très irrégulière qui remplit presque tout le cadre. De plus, comme ces surfaces réfléchissent la lumière, leur luminosité détourne également l’attention des chutes d’eau, qui sont le point le plus important de la vue. En utilisant un filtre polarisant circulaire orienté dans la bonne direction, le photographe peut complètement réduire ou même éliminer l’éblouissement et la distraction, ce qui se traduit par un adoucissement des zones environnantes et une meilleure mise en évidence des cascades.

Cagoules et boucliers

Dans ce cas, la hotte a un objectif légèrement différent. Souvent, les pare-soleil sont utilisés pour protéger la lumière forte et dure des côtés qui provoquera une lumière parasite indésirable. Lors de la photographie de cascades, le pare-soleil n’élimine pas complètement le mouillage du verre, mais il peut au moins partiellement protéger l’objectif de la buée en la réduisant. Dans la vidéo ci-dessus, j’ai utilisé un capot magnétique au-dessus du filtre ND + CPL que j’utilise car la configuration ne permet pas un capot normal. Dans ce cas, l’obturateur agit comme un bouclier temporaire lorsque je ne suis pas exposé, car les extrémités éloignées du capot peuvent être vues dans le cadre avec un objectif ultra grand angle. Cependant, si vous photographiez avec un zoom standard ou un amorçage normal, le capot peut être maintenu en position pour agir comme un bouclier tout le temps.

Chiffons à lentilles ultra absorbants

L’accessoire le plus important à avoir dans votre sac lors de la prise de vue de cascades sera peut-être un chiffon absorbant. Comme cela a été dit à plusieurs reprises auparavant, le brouillard des chutes d’eau peut être très gênant d’un point de vue optique. Non seulement l’humidité dégrade la netteté, mais de petites gouttelettes peuvent également être vues dans les parties plus lumineuses du cadre lors de l’utilisation d’une petite ouverture. Le résultat sera une photo floue de chutes d’eau avec tellement de taches qu’il est presque impossible de les enlever.

Lors de la prise de vue de chutes d’eau fluides, il est important d’essuyer l’élément en verre le plus en avant (objectif ou filtre) après chaque exposition. Selon la rapidité avec laquelle l’humidité s’accumule sur le verre, il peut également être nécessaire de limiter le temps d’exposition à un certain temps. L’état de la couche de pare-brise détermine le succès de chaque exposition, et une erreur apparemment insignifiante comme oublier votre chiffon pour objectif peut complètement gâcher la prise de vue. Si vous filmez pendant une longue période, il est préférable d’avoir plus d’un chiffon prêt au cas où quelqu’un serait trop mouillé.

Il y a certainement plus qu’il n’y paraît lorsque l’on regarde des photos de paysages bien conçues de cascades. L’environnement calme et paisible est à l’opposé de l’effort logistique que le photographe doit fournir pour les créer. Être préparé aux rigueurs de la lumière et de l’environnement est définitivement payant à la fin.

Leave a Comment